Buffon et l'histoire naturelle : l'édition en ligne 

[Accueil]

Buffon jugé par la postérité

Date Auteurs Extrait
1750 Lamoignon-Malesherbes Observations de Lamoignon-Malesherbes sur l'Histoire Naturelle générale...
1751 d'Alembert Buffon, « rival de Platon et de Lucrèce »
1753 Argenson "La théologie le répute déiste".
1762 Diderot "Buffon toujours guindé sur des échasses, n'est qu'un déclamateur ampoulé."
1763 Adanson La définition de l'espèce
1766 Journal Encyclopédique Un journaliste est à l’égard de M. de Buffon ce que les Phidias sont à l'égard de la nature.
1773 Diderot Buffon, matérialiste inconséquent parce que déguisé ?
1779 Grimm "un des plus sublimes romans [...] que la philosophie ait jamais osé imaginer"
1780 Condorcet "M de Buffon est poète dans ses descriptions"
1798 Necker (Suzanne) Mélanges, T1.
1798 Necker (Suzanne) Mélanges, T2.
1798 Necker (Suzanne) Mélanges, T3.
1799 Anderson (James) Les variétés sont-elles le produit du climat ?
1801 Necker (Suzanne) Nouveaux Mélanges, T1.
1801 Necker (Suzanne) Nouveaux Mélanges, T2.
1803 Moreau de la Sarthe Appliquer au sexe la méthode de Buffon pour les oiseaux
1803 Moreau de la Sarthe Buffon ou la décence du style
1835 Geoffroy Saint-Hilaire Buffon « à la droite du Très-Haut »
1859 Agassiz Buffon et la classification des oiseaux
1860 Owen Dégénération et apparition de nouvelles espèces.
1860 Owen Réduction du nombre d'actes créateurs
1864 Janet Buffon réfuté par la chimie organique
1865 Nägeli Buffon n'a pas tiré toutes les conséquences sur la transformation des espèces
1879 Butler (Samuel) Un art d’écrire ironique...
1881 Huxley (Thomas Henry) Buffon a posé le cadre général de la paléontologie.
1892 Armand de Quatrefages Buffon transformiste ? L’espèce et la race.
1900 Haussonville (Comte d') Buffon chez Mme Necker
1913 Bateson (William) Buffon a mis l’accent sur les défaillances de l’adaptation.
1928 Nordenskjöld Buffon, antidote à l’assèchement de la biologie
1967 Frank Egerton Une importante contribution à l'étude des populations animales.
1975 Jean Gillet Le Paradis de Buffon : une réécriture de Milton ?
1982 Mayr La considérable influence de Buffon
2003 David Stamos Buffon : une contribution importante vers le concept moderne de l’espèce.

Auteur : Bateson (William), 1913. Buffon a mis l’accent sur les défaillances de l’adaptation.

Date et contexte : 1913

Extrait :

Bateson loue Buffon d’avoir mis en avant une conception non-adaptative de l’organisme, où l’organisme survit non pas grâce à ses organes, mais en dépit d’eux (« The creature persists not merely by virtue of its characteristics but in spite of them. »).

William Bateson, Problems of genetics, New Haven, Yale University Press, 1913, p. 235-236. « It may be noted by the way that the fact that the structures of living things are on the whole adaptative was not always obvious. Though to naturalists of this generation it is a truism, we have only to turn to Buffon to find that in his philosophy of nature it played no essential part. The passage in which Buffon describes what he regards as the forlorn and degraded condition of the Woodpecker is well known. We have come to think of the Woodpecker as a capital example of adaptation to the mode of life ; but Buffon after enumerating the hard features of the bird’s existence, forced to earn its living by piercing the bark of trees in an attitude of perpetual constraint, remarks : ‘Tel est l’instinct étroit et grossier d’un oiseau borné à une vie triste et chétive. Il a reçu de la Nature des organes et des instruments appropriés à cette destinée, ou plutôt il tient cette destinée même des organes avec lesquels il est né.’ (Histoire naturelle des oiseaux, 1780, t. VII, p. 3 ; my italics). His reflexions on the Stilt (Himantopus) read even more strangely to us, accustomed as we are to see in the prodigious length and thinness of the shanks and in the other features of its organisation palpable adaptations to a wading life. For Buffon, however, this curious bird seemed a poor, neglected production, extravagant in its disproportions, one of the misfits of creation, left as a shadow in the picture composed of nature’s more successful efforts (t. VIII, p. 115). This theme he develops at some length, being evidently well pleased with the idea.
Our way of regarding these things is doubtless sounder and more fruitful than Buffon’s, but it is well to remember that what seems so obvious to us looked quite differently to other excellent observers ; and stupid as it may have been to have overlooked plain examples of adaptation, it is a far worse mistake to see adaptation everywhere. »

Directeurs de publication : Pietro Corsi et Thierry Hoquet, hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.