Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Huitième.
•• Le Lérot.
|<      <      Page 181      >      >|
Aller à la page
Le Lérot.*
Le Loir demeure dans les forêts, et semble fuir nos habitations ; le Lérot au contraire habite nos jardins, et se trouve quelquefois dans nos maisons ; l’espèce en est aussi plus nombreuse, plus généralement répandue, et il y a peu de jardins qui n’en soient infestés. Ils se nichent dans les trous des murailles, ils courent sur les arbres en espalier, choisissent les meilleurs fruits et les entament tous dans le temps qu’ils commencent à mûrir ; ils semblent aimer les pêches de préférence, et si l’on veut en conserver, il faut avoir grand soin de détruire les lérots ; ils grimpent aussi sur les poiriers, les abricotiers, les pruniers ; et si les fruits doux leur manquent,

* Le Lérot ; ce nom vient probablement de Loirot, petit Loir. Le 
lérot est en esset plus petit que le loir. On appelle aussi le lérot Rat blanc 
; et comme il est plus commun que le loir, et que le nom de loir est plus connu 
que celui de lérot, on donne souvent le nom de loir au lérot. En Bourgogne, on 
appelle le lérot Voisieu ou Vonsieu ; en latin, Sorex Plinii, selon Gesner ; en 
Allemand, Haselmuss ; Grauwert à Dantzic, selon Klein ; en Anglois, the Greater 
Dormouse or Sleeper, selon Ray ; en Flamand, Slaep-Rate, selon Gesner ; en 
Polonois, Myszorzechowa, Koszatka, selon Rzaczinski.
Mus avellanarum major. 
Hist. quadrup. pag. 735. Icon. quadrup. pag. 115.
Mus avellanarum major. Ray, 
Synops. animal. quadrup. pag. 219.
Loir, Hist. de l’Acad. Roy. des Sciences, 
tome III, part. III, p. 40.
Glis suprà obscurè cinereus, infrà ex albo 
cinerascens, maculâ ad oculos nigrâ. Brisson, Regn. animal. pag. 161.
 
|<      <      Page 181      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.