Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Huitième.
•• Description de la Musaraigne.
|<      <      Page 60      >      >|
Aller à la page
Description de la Musaraigne.
La Musaraigne (pl. X, fig. 1) est à peu près de la grosseur d’une souris, mais elle en differe beaucoup par la forme du corps, et sur-tout par celle de la tête qui est fort alongée. Le bout du museau a quelque rapport au groin d’un cochon ; il n’est formé que par le nez, et par la lèvre supérieure, qui se prolonge beaucoup plus en avant que la lèvre inférieure ; les ouvertures des narines sont placées de chaque côté du bout du museau, au milieu de deux petits tubercules ; les yeux sont si petits, qu’on ne les voit qu’en regardant l’animal de près ; les oreilles sont rondes, nues et fort courtes. Il y a cinq doigts bien formés dans les pieds de devant et dans ceux de derrière. Le poil de la musaraigne est plus fin, plus doux et plus court que celui de la souris, mais d’une couleur un peu plus brune sur la tête et sur le dessus du corps, et d’un gris plus foncé sur le dessous. Tous les poils sont de couleur cendrée sur la plus grande partie de leur longueur, et leur pointe est de couleur brune, mêlée d’une très-légère teinte de fauve sur le dessus et les côtés de la tête et du corps, et de couleur grise et jaunâtre sur le dessous depuis le bout de la mâchoire inférieure jusqu’à l’extrémité de la queue, qui n’est guère plus longue que celle du campagnol, et aussi peu garnie de poil.
[voir figure]

© CRHST/CNRS

|<      <      Page 60      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.