Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Septième.
•• L’Hermine ou le Roselet.
|<      <      Page 240      >      >|
Aller à la page
L’Hermine ou le Roselet.*
La Belette à queue noire s’appelle Hermine et Roselet, Hermine lorsqu’elle est blanche, Roselet lorsqu’elle est rousse ou jaunâtre : quoique moins commune que la belette ordinaire, on ne laisse pas d’en trouver beaucoup, sur-tout dans les anciennes forêts, et quelquefois pendant l’hiver dans les champs voisins des bois ; il est aisé de la distinguer en tout temps de la belette commune, parce qu’elle a toûjours le bout de la queue d’un noir foncé, le bord des oreilles et l’extrémité des pieds blancs. Nous avons peu de chose à ajoûter à ce que nous avons déjà dit de cet animala, et à ce que M. Daubenton en écrit dans sa descriptionb ; nous observerons

* Hermine, Roselet ; en Latin, Hermellanus ; animal Ermineum ; en 
Italien, Armellino ; en Allemand, Hermelin ; en Anglois, Ermine, Stoat ; en 
Suédois, Hermelin, Lekatt ; en Polonois, Gronostay.
Mustela alba, Gesner, Hist. 
quadrup. p. 753, Icon. animal. quadrup. pag. 100.
Mustela Candida, sive animal 
Ermineum recentiorum. Ray, Synops. animal. quadrup. pag. 198.
Mustela Caudæ 
apice atro. Linnæus.
Mustela Armellina ; Mustella alba, extremâ caudâ nigrâ. 
Klein, de quadrup. pag. 63.
Mustela hieme alba, æstate suprà rutila, infrà 
alba ; cauda apice nigro. Brisson, Regn. animal. p. 243.
a Voyez dans ce volume 
l’article de la Belette.
b Voyez ci-après la description de l’Hermine.
 
|<      <      Page 240      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.