Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Septième.
•• Description du Mulot.
|<      <      Page 331      >      >|
Aller à la page
Description du Mulot.
Le Mulot (pl. XLI, fig. 1) est plus gros que la souris ; il a la tête à proportion beaucoup plus longue et plus grosse, les yeux plus grands et plus saillans, les oreilles plus alongées et plus larges, et les jambes plus longues. La face supérieure et les côtés de la tête et du cou, le dos, la croupe, l’épaule, la face extérieure du bras et de l’avant-bras, la partie supérieure des côtés du corps, la face extérieure de la cuisse et de la jambe, sont de couleur fauve mêlée d’une teinte noirâtre ; chaque poil est de couleur cendrée sur la plus grande partie de sa longueur depuis la racine, il y a du fauve au dessus du cendré, et l’extrémité des plus longs poils est noire. Les côtés du museau et la face inférieure de la tête et du cou, le bas des côtés du corps, la poitrine, le ventre, la face intérieure des quatre jambes et les pieds, sont blancheâtres, avec une teinte de cendré noirâtre sur tous les endroits où le poil est le plus long, parce qu’il est de couleur cendrée sur la plus grande partie de sa longueur, et blanc à l’extrémité. Il y a une petite tache fauve sur la partie antérieure de la poitrine ; la queue est de couleur brune sur sa face supérieure, et blancheâtre sur l’inférieure. Il y a beaucoup de mulots dans les campagnes montueuses, sèches et stériles ; on en trouve aussi dans les bois, mais en moindre nombre ; les premiers sont les plus petits, au moins en Bourgogne, où j’ai observé ces animaux ; la longueur de leur corps depuis le bout du nez jusqu’à l’origine de la queue, est
|<      <      Page 331      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.