Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Cinquième.
•• Le Chien avec ses variétés.
|<      <      Page 185      >      >|
Aller à la page
Le Chien avec ses variétés.
La grandeur de la taille, l’élégance de la forme, la force du corps, la liberté des mouvemens, toutes les qualités extérieures, ne sont pas ce qu’il y a de plus noble dans un être animé : et comme nous présérons dans l’homme l’esprit à la figure, le courage à la force, les sentimens à la beauté, nous jugeons aussi que les qualités intérieures sont ce qu’il y a de plus relevé dans l’animal ; c’est par elles qu’il diffère de l’automate, qu’il s’élève au dessus du végétal et s’approche de nous ; c’est le sentiment qui ennoblit son être, qui le régit, qui le vivifie, qui commande aux organes, rend les membres actifs, fait naître le desir, et donne à la matière le mouvement progressif, la volonté, la vie. La perfection de l’animal dépend donc de la perfection du sentiment ; plus il est étendu, plus l’animal a de facultés et de ressources, plus il existe, plus il a de rapports avec le reste de l’Univers : et lorsque le sentiment est délicat, exquis, lorsqu’il peut encore être perfectionné par l’éducation, l’animal devient digne d’entrer en société avec l’homme ; il sait concourir à ses desseins, veiller à sa sûreté, l’aider, le défendre, le flatter ; il sait, par des services assidus, par des caresses réitérées, se concilier son maître, le captiver, et de son tyran se faire un protecteur.
|<      <      Page 185      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.