Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE,AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Vingt-troisième.
•• Le Mittek. Le Kingalik.
|<      <      Page 183      >      >|
Aller à la page
Le Mittek.
Les relations du Groënland, nous parlent sous ce nom d’un oiseau qu’elles indiquent en même temps comme une poule d’eau ; mais qui pourroit aussi-bien être quelque espèce de plongeon ou de grèbe. Le mâle a le dos et le cou blanc ; le ventre noir, et la tête tirant sur le violet ; les plumes de la femelle sont d’un jaune mêlé et bordé de noir, de manière à paroître grises de loin. Ces oiseaux sont fort nombreux dans le Groënland, principalement en hiver ; on les voit, dès le matin, voler en troupes des baies vers les îles, où ils vont se repaître de coquillages, et le soir ils reviennent à leurs retraites dans les baies pour y passer la nuit ; ils suivent en volant les détours de la côte, et les sinuosités des détroits entre les îles ; rarement ils volent sur terre, à moins que la force du vent, sur-tout quand il souffle du nord, ne les oblige à se tenir sous l’abri des terres ; c’est alors que les chasseurs les tirent de quelque pointe avancée dans la mer, d’où l’on va en canot pêcher ceux qui sont tués, car les blessés vont à fond et ne reparoissent guèreh.
Le Kingalik.
Les mêmes relations nomment encore poule d’eau cet oiseau de Groënland ; il est plus grand que le canard, et remarquable par une protubérance dentelée qui lui croît

h Histoire générale des Voyages, tome XIX, page 44.
|<      <      Page 183      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.