Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE,AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Vingt-troisième.
•• Le Caurâle ou petit Paon des roses.
|<      <      Page 169      >      >|
Aller à la page
*Le Caurâle ou petit Paon des roses.
À le considérer par la forme du bec et des pieds, cet oiseau seroit un râle, mais sa queue est beaucoup plus longue que celle d’aucun oiseau de cette famille ; pour exprimer en même temps cette différence et ces rapports, il a été nommé caurâle (râle à queue) dans nos planches enluminées ; nous lui conserverons ce nom plutôt que celui de petit paon des roses qu’on lui donne à Cayenne ; son plumage est à la vérité riche en couleurs, quoiqu’elles soient toutes sombresa ; et pour en donner une idée, on ne peut mieux le comparer qu’aux ailes de ces beaux papillons phalènes, où le noir, le brun, le roux, le fauve et le gris-blanc, entre-mêlés en ondes, en zones, en zigzags, forment de toutes ces teintes un ensemble moelleux et doux. Tel est le plumage du caurâle, particulièrement sur les ailes et la queue ; la tête est coiffée de noir, avec de longues lignes blanches dessus et dessous l’œil ; le bec est exactement un bec de râle, excepté qu’il est d’une dimension un peu plus longue, comme toutes celles de cet oiseau, dont la tête, le cou

* Voyez les planches enluminées, n.º 782.
a On imagineroit peut-être quelque 
rapport de cet oiseau au paon, du moins dans sa manière d’étaler ou de 
soutenir sa queue ; mais on nous assure qu’il ne la relève point.
 
|<      <      Page 169      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.