Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE,AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Vingt-troisième.
•• L’Anhinga roux.
|<      <      Page 453      >      >|
Aller à la page
*L’Anhinga roux.
Nous venons de voir que l’Anhinga est naturel aux contrées de l’Amérique méridionale, et malgré la possibilité du voyage pour un oiseau navigateur et de plus muni de longues ailes, malgré l’exemple des cormorans et des fous qui ont traversé toutes les mers, nous aurions restreint celui-ci sous la loi du climat, et n’aurions pas cru, sur une simple dénomination, qu’il se trouvât au Sénégal, si une note de M. Adanson, jointe à l’envoi d’un de ces oiseaux, ne nous assuroit qu’il y a en effet une espèce d’anhinga sur cette côte de l’Afrique, où les naturels du pays lui donnent le nom de kandar. Cet anhinga de Sénégal, représenté n.º 107 de nos planches enluminées, diffère de ceux de Cayenne, en ce qu’il a le cou et le dessus des ailes d’un fauve-roux, tracé par pinceaux sur un fond brun-noirâtre, avec le reste du plumage noir. Du reste, la figure, le port et la grandeur sont absolument les mêmes que dans les anhingas d’Amérique.

* Voyez les planches enluminées, n.º 107, sous le nom d’Anhinga du 
Sénégal. 
|<      <      Page 453      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.