Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROY. Tome Second.
•• CHAPITRE XI. Du développement et de l’accroissement du fœtus, de l’accouchement, etc.
|<      <      Page 366      >      >|
Aller à la page
Mais quand même on se refuseroit à cette idée, et qu’on traiteroit de chose impossible la pénétration 
du tissu de la matrice et des trompes par les molécules actives des liqueurs séminales, on ne pourra pas 
nier que celle de la femelle qui découle des corps glanduleux des testicules, ne puisse entrer par 
l’ouverture qui est à l’extrémité de la trompe et qui forme le pavillon, qu’elle ne puisse arriver 
dans la cavité de la matrice par cette voie, comme celle du mâle y arrive par l’orifice de ce viscère, et 
que par conséquent ces deux liqueurs ne puissent se pénétrer, se mêler intimement dans cette cavité, et y 
former le fœtus de la manière dont nous l’avons expliqué.


CHAPITRE XI. Du développement et de l’accroissement du fœtus, de l’accouchement, etc.
On doit distinguer dans le développement du fœtus, des degrés différens d’accroissement dans de certaines parties qui font, pour ainsi dire, des espèces différentes de développement. Le premier développement qui succède immédiatement à la formation du fœtus, n’est pas un accroissement proportionnel de toutes les parties qui le composent ; plus on s’éloigne du temps de la formation, plus cet accroissement est proportionnel dans toutes les parties, et ce n’est qu’après être sorti du sein
|<      <      Page 366      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.