Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROY. Tome Second.
•• CHAPITRE X. De la formation du fœtus.
|<      <      Page 324      >      >|
Aller à la page
de cette façon. Les limites de ces variétés sont peut-être encore plus grandes que nous ne pouvons 
l’imaginer ; nous avons beau généraliser nos idées, et faire des efforts pour réduire les effets de la 
Nature à de certains points et ses productions à de certaines classes, il nous échappera toûjours une 
infinité de nuances, et même de degrés, qui cependant existent dans l’ordre naturel des 
choses.


CHAPITRE X. De la formation du fœtus.
Il paroît certain par les observations de Verheyen, qui a trouvé de la semence de taureau dans la matrice de la vache, par celles de Ruisch, de Fallope et des autres Anatomistes qui ont trouvé de celle de l’homme dans la matrice de plusieurs femmes, par celles de Leeuwenhoek qui en a trouvé dans la matrice d’une grande quantité de femelles toutes disséquées immédiatement après l’accouplement ; il paroît, dis-je, très-certain que la liqueur séminale du mâle entre dans la matrice de la femelle, soit qu’elle y arrive en substance par l’orifice interne qui paroît être l’ouverture naturelle par-où elle doit passer, soit qu’elle se fasse un passage en pénétrant à travers le tissu du col et des autres parties inférieures de la matrice qui aboutissent au vagin. Il est très-probable que dans le temps de la copulation l’orifice de la matrice s’ouvre pour recevoir la liqueur séminale, et qu’elle y entre en effet par cette ouverture
|<      <      Page 324      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.