Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Variétés du Loriot.
|<      <      Page 262      >      >|
Aller à la page
Variétés du Loriot.
*I. LE COULAVANa. Cet oiseau de la Cochinchine est peut-être un tant soit peu plus gros que notre loriot ; il a aussi le bec plus fort à proportion ; les couleurs du plumage sont absolument les mêmes et distribuées de la même manière par-tout, excepté sur les couvertures des ailes qui sont entièrement jaunes, et sur la tête où l’on voit une espèce de fer-à-cheval noir ; la partie convexe de ce fer-à-cheval borde l’occiput et ses branches vont en passant sur l’œil aboutir aux coins de l’ouverture du bec ; c’est le trait de dissemblance le plus caractérisé du coulavan, encore retrouve-t-on dans le loriot une tache noire entre l’œil et le bec qui semble être la naissance de ce fer-à-cheval. J’ai vu quelques individus coulavans qui avoient le dessus du corps d’un jaune rembruni. Tous ont le bec jaunâtre et les pieds noirs. *II. Le LORIOT DE LA CHINEb. Il est un peu moins gros que le nôtre, mais c’est la même forme, les

* Voyez les Planches enluminées, n.º 570.
a Les 
Cochinchinois le nomment Couliavan. C’est le cinquante-neuvième merle de M. 
Brisson, tome II, page 326.
* Voyez les Planches enluminées, n.º 
79.
 
|<      <      Page 262      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.