Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Variétés de la Grive proprement dite.
|<      <      Page 287      >      >|
Aller à la page
Variétés de la Grive proprement dite.
I. LA GRIVE BLANCHE ; elle n’en diffère que par la blancheur de son plumage : on attribue communément cette blancheur à l’influence des climats du nord, quoiqu’elle puisse être produite par des causes particulières sous les climats les plus tempérés, comme nous l’avons vu dans l’histoire du corbeau. Au reste, cette couleur n’est ni pure ni universelle ; elle est presque toujours semée à l’endroit du cou et de la poitrine, de ces mouchetures qui sont propres aux grives, mais qui sont ici plus foibles et moins tranchées ; quelquefois elle est obscurcie sur le dos par un mélange de brun plus ou moins foncé, altérée sur la poitrine par une teinte de roux, comme dans celles que Frisch a représentées sans les décrire, planche 33. Quelquefois il n’y a dans toute la partie supérieure que le sommet de la tête qui soit blanc, comme dans l’individu que décrit Aldrovandea : d’autres fois c’est la partie postérieure du cou qui a une bande transversale blanche en manière de demi-collier ; et l’on ne doit pas douter que cette couleur ne se combine de beaucoup d’autres manières en différens individus avec les couleurs propres à l’espèce ; mais on doit aussi se souvenir que ces différentes combinaisons loin de

a Ornithologia, tome II, page 601.
|<      <      Page 287      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.