Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• V. Le Colnud de Cayenne.
|<      <      Page 82      >      >|
Aller à la page
si ce n’est que l’arête de la pièce supérieure est, non pas arrondie comme dans le choucas, mais 
anguleuse comme dans le colnud. Il a encore d’autres rapports avec cette dernière espèce, et lui ressemble 
par les proportions relatives de ses ailes qui ne s’étendent pas au-delà de la moitié de la queue, par 
ses petits pieds, par ses ongles courts ; en sorte qu’on ne peut se dispenser de le placer, ainsi que le 
précédent, entre le colnud et les choucas. Sa longueur prise de la pointe du bec au bout de la queue est 
d’environ onze pouces.
Nous sommes redevables de cette espèce nouvelle, ainsi que de la précédente, à M. 
Sonnerat.

V. *Le Colnud de Cayenne.
Je mets le Colnud de Cayenne à la suite des choucas, quoiqu’il en diffère à plusieurs égards ; mais à tout prendre il m’a paru en différer moins que de tout autre oiseau de notre continent. Il a, comme le n.º Il ci-dessus, le bec fort large à sa base, et il a encore avec lui un autre trait de conformité en ce qu’il est chauve ; mais il l’est d’une autre manière ; c’est le cou qu’il a presque nud et sans plumes. La tête est couverte depuis et compris les narines, d’une espèce de calotte de velours noir, composée de petites plumes

* Voyez les Planches enluminées, n.º 609.
|<      <      Page 82      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.