Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Oiseaux étrangers qui ont rapport à la Pie. I. La Pie du Sénégal. II. La Pie de la Jamaïque.
|<      <      Page 97      >      >|
Aller à la page
Oiseaux étrangers qui ont rapport à la Pie.

I. *La Pie du Sénégala.
Elle est un peu moins grosse que la nôtre, et cependant elle a presque autant d’envergure, parce que ses ailes sont plus longues à proportion ; sa queue est au contraire plus courte, du reste conformée de même. Le bec, les pieds et les ongles sont noirs, comme dans la pie ordinaire, mais le plumage est très-différent ; il n’y entre pas un seul atome de blanc, et toutes les couleurs en sont obscures : la tête, le cou, le dos et la poitrine sont noirs avec des reflets violets ; les pennes de la queue et les grandes pennes des ailes sont brunes : tout le reste est noirâtre plus ou moins foncé.
II. La Pie de la Jamaïqueb.
Cet oiseau ne pèse que six onces, et il est d’environ

* Voyez les Planches enluminées, n.º 538.
a Voyez 
l’Ornithologie de M. Brisson, tome II, page 40.
b On lui a donné 
le nom de Pie, de Choucas, de Merops et de Merle des Barbades. Voyez Brown, 
Natural History of Jamaïc. — Catesby, Histoire Naturelle de la Caroline, tome 
I.er page 12. — M. Klein a copié la traduction Françoise avec ses fautes, 
page 60 de l’Ordo Avium. Voyez aussi M. Brisson, tome II, page 41.
 
|<      <      Page 97      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.