Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Le Sifilet ou Manucode à six filets.
|<      <      Page 171      >      >|
Aller à la page
*Le Sifilet ou Manucode à six filets.
Si l’on prend les filets pour le caractère spécifique des manucodes, celui-ci est le manucode par excellence ; car au lieu de deux filets il en a six, et de ces six il n’en sort pas un seul du dos, mais tous prennent naissance de la tête, trois de chaque côté ; ils sont longs d’un demi-pied, et se dirigent en arrière ; ils n’ont de barbes qu’à leur extrémité sur une étendue d’environ six lignes : ces barbes sont noires et assez longues. Indépendamment de ces filets, l’oiseau dont il s’agit dans cet article a encore deux autres attributs qui, comme nous l’avons dit, semblent propres aux oiseaux de Paradis, le luxe des plumes et la richesse des couleurs. Le luxe des plumes consiste dans le sifilet, 1.º en une sorte de huppe composée de plumes roides et étroites, laquelle s’élève sur la base du bec supérieur ; 2.º dans la longueur des plumes du ventre et du bas-ventre, lesquelles ont jusqu’à quatre pouces et plus : une partie de ces plumes s’étendant directement, cache le dessous de la queue, tandis qu’une autre partie se relevant obliquement de chaque côté, recouvre la face supérieure de cette même queue jusqu’au tiers de sa longueur, et toutes répondent aux plumes subalaires de l’oiseau de Paradis et du manucode.

* Voyez les Planches enluminées, n.º 633.
|<      <      Page 171      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.