Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Le Pique-bœuf.
|<      <      Page 175      >      >|
Aller à la page
*Le Pique-bœuf.
M. Brisson est le premier qui ait décrit et fait connoître ce petit oiseau, envoyé du Sénégal par M. Adanson. Il a environ quatorze pouces de vol et n’est guère plus gros qu’une alouette huppée : son plumage n’a rien de distingué : en général le gris-brun domine sur la partie supérieure du corps, et le gris-jaunâtre sur la partie inférieure. Le bec n’est pas d’une couleur constante ; dans quelques individus il est tout brun, dans d’autres rouge à la pointe et jaune à la base, dans tous il est de forme presque quadrangulaire, et ses deux pièces sont renflées par le bout en sens contraire. La queue est étagée et on y remarque une petite singularité, c’est que les douze pennes dont elle est composée sont toutes sort pointues. Enfin pour ne rien oublier de ce que la figure ne peut dire aux yeux, la première phalange du doigt extérieur est étroitément unie avec celle du doigt du milieu. Cet oiseau est très-friand de certains vers ou larves d’insectes qui éclosent sous l’épiderme des bœufs et y vivent jusqu’à leur métamorphose : il a l’habitude de se poser sur le dos de ces animaux et de leur entamer le cuir à coups de bec pour en tirer ces vers ; c’est de-là que lui vient son nom de pique-bœufa.

* Voyez les Planches enluminées, n.º 293.
a Voyez 
l’Ornithologie de M. Brisson, tome II, page 436. Il le nomme en Latin 
Buphagus.
 

© CRHST/CNRS

|<      <      Page 175      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.