Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Le Commandeur.
|<      <      Page 214      >      >|
Aller à la page
*Le Commandeura.
C’est ici le véritable acolchi de Fernandezb ; il doit son nom de Commandeur à la belle marque rouge qu’il a sur la partie antérieure de l’aile, et qui semble avoir quelque rapport avec la marque d’un Ordre de Chevalerie : elle fait ici d’autant plus d’effet qu’elle se trouve comme jetée sur un fond d’un noir brillant et lustré ; car le noir est la couleur générale, non-seulement du plumage, mais du bec, des pieds et des ongles ; il y a cependant de légères exceptions à faire ; l’iris des yeux est blanche et la base du bec est bordée d’un cercle rouge fort étroit ; le bec est aussi quelquefois plutôt brun que noir, suivant Albin. Au reste, la vraie couleur de la marque des ailes n’est pas un rouge décidé, selon Fernandez, mais un rouge affoibli par une teinte de roux qui prévaut avec le temps et devient à la fin la couleur dominante de cette tache : quelquefois même ces deux couleurs se séparent de manière que le rouge occupe la

* Voyez les Planches enluminées, n.º 402.
a On lui a 
donné presque dans toutes les Langues le nom d’Étourneau-rouge-ailes ; M. 
Brisson l’appelle Troupiale à ailes rouges, tome II, page 97 : en Latin, 
Icterus pterophænicæus, avis rubeorum humerorum ; en Anglois, 
Red-winged-starling ; en Espagnol, Commendadoza ; en Mexicain, 
Acolchichi.
b Historia avium novæ Hispania, cap. IV.
 
|<      <      Page 214      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.