Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Le Choquard ou Choucas des Alpes.
|<      <      Page 76      >      >|
Aller à la page
*Le Choquard ou Choucas des Alpesa.
Cet oiseau que nous avons fait représenter sous le nom de choucas des Alpes, Pline l’appelle de celui de Pyrrhocorax, et ce seul nom renferme une description en raccourci ; Korax, qui signifie corbeau, indique la noirceur du plumage ainsi que l’analogie de l’espèce ; et Pyrrhos qui signifie roux, orangé, exprime la couleur du bec qui varie en effet du jaune à l’orangé, et aussi celle des pieds qui est encore plus variable que celle du bec, puisque dans l’individu observé par Gesner, les pieds étoient rougesb, qu’ils étoient noirs dans le sujet décrit par M. Brisson ; que selon cet auteur, ils sont quelquefois jaunesc, et que selon d’autres, ils sont jaunes l’hiver et rouges l’été. Ces pieds jaunes, ce bec de même couleur et plus petit que celui du choucas, ont donné lieu à quelques-uns de prendre le choquard pour un merle, et de le nommer le grand merle des Alpes. Cependant en

* Voyez les Planches enluminées, n.º 531.
a C’est le 
Choucas des Alpes de M. Brisson, tome II, page 30. J’adopte ce nom qui est en 
usage dans le Valais, selon Gesner : on l’appelle aussi Chouette ; les Grisons 
qui parlent Allemand le nomment Tahen. Les Allemands, Bergdol, Alprapp, Bergtul, 
Steinhetz. Les Suisses, Alpkachel, Wildetul.
b Gesner, de Avibus, 
page 528.
c Voyez Ornithologie de M. Brisson, tome II, page 31.
 
|<      <      Page 76      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.