Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Le Cassique jaune du Bresil ou l’Yapou.
|<      <      Page 235      >      >|
Aller à la page
*Le Cassique jaune du Bresil ou l’Yapoua.
En comparant les cassiques aux troupiales, aux carouges et aux baltimores, avec lesquels ils ont beaucoup de choses communes, on s’apercevra qu’ils sont plus gros, qu’ils ont le bec plus fort, et les pieds plus courts à proportion, sans parler du caractère de leur physionomie, aussi facile à saisir par le coup d’œil, ou même à exprimer dans une figure, que difficile à rendre avec le seul pinceau de la parole. Plusieurs Auteurs ont donné la description et la figure du cassique jaune, sous différens noms, et il y a à peine deux de ces figures ou de ces descriptions qui s’accordent parfaitement. Mais avant d’entrer dans le détail de ces variétés, il est bon d’écarter tout-à-fait un oiseau qui me paroît avoir des différences trop caractérisées pour

* Voyez les Planches enluminées, n.º 184.
a C’est un 
oiseau fort approchant du cassique jaune de M. Brisson, tome II, page 100, et de 
la pie du Bresil de Belon, Nature des Oiseaux, page 292. On lui a donné 
plusieurs noms Latins, Pica, Picus minor, Cissa nigra, etc. En Italien, Gazza ou 
Zalla di Terra nuova. En Anglois, Black and yellow daw of Brasil : en François, 
Cul jaune ; Barrère ajoute, de la petite espèce, Fr. équinoxiale, page 142 ; 
mais il est évident que ce sont ceux dont j’ai parlé ci-dessus qui sont les 
petits culs-jaunes, ayant à peu-près la grosseur de l’alouette.
 
|<      <      Page 235      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.