Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Le Carouge.
|<      <      Page 243      >      >|
Aller à la page
*Le Carougea.
En général les carouges sont moins gros et ont le bec moins fort à proportion que les troupiales ; celui de cet article a le plumage peint de trois couleurs distribuées par grandes masses : ces couleurs sont, 1.º le brun rougeâtre qui règne sur toute la partie antérieure de l’oiseau, c’est-à-dire, la tête, le cou et la poitrine ; 2.º le noir plus ou moins velouté sur le dos, les pennes de la queue, celles des ailes et sur leurs grandes couvertures, et même sur le bec et les pieds : 3.º enfin l’orangé foncé sur les petites couvertures des ailes, le croupion et les couvertures de la queue. Toutes ces couleurs sont plus ternes dans la femelle. La longueur du carouge est de sept pouces, celle du bec de dix lignes, celle de la queue de trois pouces et plus ; le vol de onze pouces, et les ailes dans leur état

* Voyez les Planches enluminées, n.º 535, fig. 1.
a En 
Latin, Icterus minor, Turdus minor varius, Xanthornus minor : en François, 
Carouge ; quelques-uns lui ont donné le nom d’oiseau de Banana, comme au 
Troupiale. M. Brisson le regarde, tome II, page 116, comme le même oiseau que 
le Xochitol altera de Fernandez, cap. CXXV, dont j’ai parlé plus haut, 
cependant il construit son nid différemment dans le même pays, et d’ailleurs 
le plumage n’est point du tout le même, ce qui auroit dû être pour M. 
Brisson une raison décisive de ne point rapporter ces deux oiseaux à la même 
espèce.
 
|<      <      Page 243      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.