Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Le Cap-more.
|<      <      Page 226      >      >|
Aller à la page
*Le Cap-more.
Les deux individus représentés dans les planches 375 et 376, ont été apportés par un Capitaine de vaisseau, qui avoit ramassé une quarantaine d’oiseaux de différens pays, entr’autres du Sénégal, de Madagascar, etc. et qui avoit nommé ceux-ci pinçons du Sénégal. Je leur ai donné le nom de cap-more, à cause de leur capuchon mordoré, et j’ai substitué ce nom qui exprime l’accident le plus remarquable de leur plumage, à la dénomination impropre de troupiales du Sénégal : elle m’a paru impropre, cette dénomination, soit à raison du climat indiqué, qui n’est point celui des troupiales, soit à raison même de l’espèce désignée ; car le cap-more s’éloigne assez de l’espèce des troupiales, et par les proportions du bec, de la queue et des ailes, et par la manière dont il travaille son nid, pour qu’on doive l’en distinguer par un nom particulier ; et il pourroit se faire que sans être un véritable troupiale, il fût en Afrique le représentant de cette espèce Américaine. Les deux dont il s’agit ici, ont appartenu à une personne d’un haut rang, qui nous a permis de les faire dessiner chez elle ; et cette personne ayant jeté un coup d’œil sur leurs façons de faire, et

* Voyez les Planches enluminées, n.º 375 le mâle adulte, et 376 le 
jeune mâle, tous deux sous le nom de troupiales du Sénégal. 
|<      <      Page 226      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.