Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• Le Calybé de la nouvelle Guinée.
|<      <      Page 173      >      >|
Aller à la page
*Le Calybé de la nouvelle Guinéea.
Nous retrouvons ici, sinon le luxe et l’abondance des plumes, au moins les belles couleurs et le plumage velouté des oiseaux de Paradis. Le velours de la tête est d’un beau bleu changeant en vert, dont les reflets imitent ceux de l’aigue-marine ; le velours du cou a le poil un peu plus long, mais il brille des mêmes couleurs, excepté que chaque plume étant d’un noir lustré dans son milieu, et d’un vert changeant en bleu seulement sur les bords, il en résulte des nuances ondoyantes qui ont beaucoup plus de jeu que celles de la tête. Le dos, le croupion, la queue et le ventre sont d’un bleu d’acier poli, égayé par des reflets très-brillans. Les petites plumes veloutées du front se prolongent en avant jusque sur une partie des narines, lesquelles sont plus profondes que dans les espèces précédentes. Le bec est aussi plus grand et plus gros ; mais il est de même forme, et ses bords sont pareillement échancrés vers la pointe. Pour la queue on n’y a compté que six pennes, mais probablement elle n’étoit pas entière. L’individu qui a servi de sujet à cette description,

* Voyez les Planches enluminées, n.º 634.
a C’est le 
nom que M. Daubenton le jeune a donné à cet oiseau pour exprimer la princaple 
couleur de son plumage, qui est celle de l’acier bronzé ; et c’est au même 
M. Daubenton que je dois tous les élémens des descriptions de ces quatre 
espèces nouvelles.
 
|<      <      Page 173      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.