Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• La grive.
|<      <      Page 280      >      >|
Aller à la page
*La grivea.
Cette espèce que je place ici la première, parce qu’elle a donné son nom au genre, n’est que la troisième dans l’ordre de la grandeur ; elle est fort commune en

* Voyez les planches enluminées, n.º 406 où cette grive est 
nommée par erreur, la litorne.
a La Grive proprement dite ; en Grec, 
 
 ; en Latin, Turdus, Turdus minor, 
Turdus musicus ; en Italien, Tordo mezzano ; en Espagnol, Zorzal ; en Allemand, 
Drossel ou Drostel, mot qui s’altère de sept ou huit façons différentes, 
selon les différens dialectes, et auquel on ajoute quelquefois des épithètes 
qui ont rapport ou au plumage ou au chant de l’oiseau, Sing-drostel, 
Weiss-drostel, etc. Dans le Brandebourg, Zippe ; en Anglois, Throstle, Trossel, 
Thrush, Song-Thrush, Mavis ; en Gallois, Ceiliog bron fraith ; en Pologne, Drozd 
; en Smolande, Klera ; en Ostrogothie, Klaedra ; en certaines provinces de 
France, Tourdre, petit Tourd, oiseau Dunette, Grive, Siselle, Vendangette, 
Grivette, Mauviette. M. Salerne voyant que cette grive s’appeloit Mavis en 
Anglois et Mauvis en François, dans la Brie et quelques autres Provinces, 
s’est persuadé qu’elle devoit être le Mauvis des Naturalistes, et en 
conséquence il lui a appliqué tous les noms donnés par Belon au véritable 
Mauvis. (Voyez Nature des Oiseaux, page 327.) Mais un coup-d’œil de 
comparaison sur ces oiseaux, ou même sur leurs descriptions, lui eût fait 
connoître que le mauvis de Belon a le dessous et le pli de l’aile orangé, en 
quoi il ressemble à la Grive rouge, dont M. Salerne a fait sa quatrième 
espèce, et non à sa seconde espèce qu’il nomme petite grive de gui, 
laquelle est celle de cet article et a le dessous de l’aile roussâtre tirant 
un peu au citron. Voyez son Histoire des Oiseaux, page 168. Un Hollandois qui 
avoit voyagé, m’a assuré que notre grive ordinaire, qui est la plus commune 
en Hollande, y étoit connue, ainsi qu’à Riga et ailleurs, sous le nom de 
litorne. C’est la petite grive de M. Brisson et sa deuxième espèce, tome II, 
page 205.
 
|<      <      Page 280      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.