Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• L’Étourneau.
|<      <      Page 176      >      >|
Aller à la page
*L’Étourneaua.
Il est peu d’oiseaux aussi généralement connus que celui-ci, sur-tout dans nos climats tempérés ; car outre qu’il passe toute l’année dans le canton qui l’a vu naître sans jamais voyager au loinb, la facilité qu’on trouve à

* Voyez les Planches enluminées, n.º 75.
a En Hébreu, 
Sarsir, selon quelques-uns ; Zezir, selon d’autres ; en Arabe, Alzarazir, dont 
on a formé le nom Latin, Zarater, Azuri selon d’autres : en Grec, 
 , 
d’où  le 
granite, espèce de pierre tachetée, ainsi que l’Étourneau, 
 
 
 ou 
 : en Latin, Sturnus, Sturnellus 
; en Italien, Sturno, Storno, Stornello ; en Portugais, Sturnino ; en Espagnol, 
Estornino ; en Catalan, Stornell ; en Périgord, Estournel ; en Guyenne, Tournel 
; en François, Estourneau, Estorneau, Esterneau, Éterneau, Étourneau, 
Sansonnet, et même Chansonnet, selon Cotgrave ; ce qui indique son aptitude à 
apprendre à chanter ; en Allemand, Staar, Staer, Stoer, Starn, Rinder-Star 
(parce qu’ils suivent les troupeaux de bœufs) Spreche, Sprehe ; en Suédois, 
Stare ; en Anglois, Stare, Starll, Starling, Sterlyng ; en Hamand, Spreuve, 
Sprue ; en Polonois, Szpak, Spatzek, Sspaczieck, Skorzek.
Polydore Virgile 
prétend que cet oiseau appelé Sterlyng en Anglois, a donné son nom à la 
livre numéraire Angloise, dite Sterling ; il auroit pu faire venir tout aussi 
naturellement du mot François Étourneau, notre livre Tournois ; mais il est 
constant que ce mot Tournois est formé du mot Tours, nom d’une ville de 
France, et il est probable que le mot Sterling est formé du nom d’une ville 
d’Écosse, appelée Sterling.
b Il paroît que dans des climats 
plus froids, tels que la Suède et la Suisse, ils sont moins sédentaires et 
deviennent oiseaux de passage : Discedit post mediam æstatem in Scaniam 
campestrem, dit M. Linnæus, Fauna Suecica, page 70. Cum abeunt e nostrâ 
regione, dit Gesner, page 745. De avibus.
 
|<      <      Page 176      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.