Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• IV. Le Rollier de Madagascar. V. Le Rollier du Mexique.
|<      <      Page 148      >      >|
Aller à la page
IV. Le Rollier de Madagascar*.
Cette espèce diffère de toutes les précédentes par le bec qui est plus épais à sa base, par les yeux qui sont plus grands, par la longueur des ailes et de la queue, quoique cependant celle-ci n’ait point les pennes extérieures plus longues que les intermédiaires ; enfin par l’uniformité du plumage, dont la couleur dominante est un brun pourpre : seulement le bec est jaune, les plus grandes pennes de l’aile sont noires, le bas-ventre est d’un bleu-clair, la queue est de même couleur, bordée à son extrémité d’une bande de trois nuances, pourpre, bleu-clair, et la dernière bleu-foncé presque noir. Du reste cet oiseau a tous les autres caractères apparens des rolliers, les pieds courts, les bords du bec supérieur échancrés vers la pointe, les petites plumes qui naissent autour de sa base relevées en arrière, les narines découvertes, etc.
V. Le Rollier du Mexique.
C’est le merle du Mexique de Seba, dont M. Brisson a fait son huitième rollier. Il faudroit l’avoir vu pour le rapporter à sa véritable espèce, car cela seroit assez difficile d’après le peu qu’en a dit Seba, lequel est ici l’Auteur original. Si je l’admets en ce moment parmi les rolliers, c’est que n’ayant aucune raison décisive de lui donner

* Voyez les Planches enluminées, n.º 501.
|<      <      Page 148      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.