Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• IV. Le Cacastole.
|<      <      Page 195      >      >|
Aller à la page
cet article son nom Mexicain, sans assurer ni nier qu’il soit un étourneau.
Le tolcana se plaît comme nos 
étourneaux d’Europe dans les joncs et les plantes aquatiques. Sa tête est brune, et tout le reste de son 
plumage est noir. Cet oiseau n’a point de chant, mais seulement un cri, et il a cela de commun avec beaucoup 
d’autres oiseaux d’Amérique qui sont en général plus recommandables par l’éclat de leurs couleurs 
que par l’agrément de leur ramage.

IV. Le Cacastole.
Je ne mets cet oiseau étranger à la suite de l’étourneau, que sur la foi très-suspecte de Fernandez, et aussi d’après l’un de ses noms Mexicains qui indique quelque analogie avec l’étourneau. D’ailleurs je ne vois pas trop à quel autre oiseau d’Europe on pourroit le rapporter ; M. Brisson qui a voulu en faire un cottingaf, a été obligé pour l’y amener de retrancher de la description de Fernandez, déjà trop courte, les mots qui indiquoient la forme alongée et pointue du bec ; cette forme de bec étant en effet plus de l’étourneau que du cottinga. Outre cela le

e Nom formé du nom Mexicain Caxcaxtototl. Fernandez, chap. CLVIII. 
On lui donne encore dans la nouvelle Espagne le nom de Hueitzanatl, et nous 
avons vu que le mot Mexicain Tzanatl répondoit à notre mot 
étourneau.
f Brisson, tome II, page 347.
 
|<      <      Page 195      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.