Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-huitième.
•• II. L’étourneau noir et blanc III. L’étourneau gris cendré d’Aldrovande.
|<      <      Page 189      >      >|
Aller à la page
que celui-ci avoit été pris avec des étourneaux ordinaires, et Rzaczinski assure que dans un certain canton 
de la Pologneb, on voyoit souvent sortir du même nid un étourneau noir et un blanc. Willughby 
parle aussi de deux étourneaux de cette dernière couleur, qu’il avoit vus dans le Cumberland.
II. 
L’étourneau noir et blanc : je rapporte à cette variété 1.º l’étourneau à tête blanche 
d’Aldrovandec : cet oiseau avoit en effet la tête blanche, ainsi que le bec, le cou, tout le 
dessous du corps, les couvertures des ailes et les deux pennes extérieures de la queue ; les autres pennes de 
la queue et toutes celles des ailes étoient comme dans l’étourneau ordinaire : le blanc de la tête étoit 
relevé par deux petites taches noires, situées au-dessus des yeux, et le blanc du dessous du corps étoit 
varié par de petites taches bleuâtres. 2.º L’étourneau-pie de Schwenckfeld qui avoit le sommet de la 
tête, la moitié du bec du côté de la base, le cou, les pennes des ailes et de la queue noirs et tout le 
reste blancd. 3.º L’étourneau à tête noire vu par Willughbye, ayant tout le reste 
du corps blanc.
III. L’étourneau gris cendré d’Aldrovandef. Cet  

b Prope Coronoviam.
c Tome II, page 637.
d 
Aviarium Silesiæ, page 353.
e Ornithologia, page 145.
f 
Pages 638 et 639.
 
|<      <      Page 189      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.