Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• VII. Le Chacamel. VIII. Le Parraca et l’Hoitlallotl.
|<      <      Page 394      >      >|
Aller à la page
les ailes beaucoup plus longues à proportion que celui du P. du Tertre.

VII. Le Chacamel.
Fernandez parle d’un oiseau qui est du même pays, et à peu près de la même grosseur que les précédens, et qui se nomme en langue Mexicaine Chachalacamelt, d’où j’ai formé le nom de Chacamel, afin que du moins on puisse le prononcer : sa principale propriété est d’avoir le cri comme la poule ordinaire, ou plutôt comme plusieurs poules ; car il est, dit-on, si fort et si continuel, qu’un seul de ces oiseaux fait autant de bruit qu’une basse-cour entière ; et c’est de-là que lui vient son nom Mexicain, qui signifie oiseau criard : il est brun sur le dos, blanc tirant au brun sous le ventre, et le bec et les pieds sont bleuâtres. Le chacamel se tient ordinairement sur les montagnes, comme la plupart des hoccos, et y élève ses petitsa.
VIII. Le Parraca et l’Hoitlallotl.
Autant qu’on peut en juger par les indications incomplètes de Fernandez et de Barrère, on peut, ce me semble, rapporter ici, 1.º le Parraka du dernier

a Voyez Fernandez, Hist. Avi. nov. Hispaniæ, cap. XLI.
|<      <      Page 394      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.