Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• VI. Le Caracara.
|<      <      Page 392      >      >|
Aller à la page
vu dans l’histoire du hocco proprement dit, et du pierre de Cayenne, qu’il y avoit dans ces espèces des 
individus sans queue qu’on avoit pris pour des femelles ; cela seroit-il vrai aussi des marails ? Sur la 
plupart de ces oiseaux étrangers et si peu connus, on ne peut, si l’on est de bonne foi, parler qu’en 
hésitant et par conjecture.

VI. Le Caracara.
J’appelle ainsi, d’après son propre cri, ce bel oiseau des Antilles, dont le P. du Tertre a donné la descriptiona ; si tous les oiseaux d’Amérique qui ont été pris pour des faisans, doivent se rapporter aux hoccos, le Caracara doit avoir place parmi ces derniers ; car les François des Antilles, et d’après eux le P. du Tertre, lui ont donné le nom de faisan, « ce faisan, dit-il, est un fort bel oiseau, gros comme un chaponb, plus haut monté, sur des pieds de paon il a le cou beaucoup plus long que celui d’un coq, et le bec et la tête approchant de ceux du corbeau ; il a toutes les plumes du cou et du poitrail d’un beau bleu luisant, et aussi agréable que les plumes

a Le P. du Tertre, Histoire générale des Antilles, tome II, traité 
V, §. VIII.
b Comment le P. du Tertre, en parlant des oiseaux de 
cette grosseur, a-t-il pu les designer sous le nom de certains petits oiseaux, 
comme il le fait à l’endroit cité, page 255 ?
 
|<      <      Page 392      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.