Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• Les Perdrix.
|<      <      Page 396      >      >|
Aller à la page
Les Perdrix.
Les espèces les plus généralement connues sont souvent celles dont l’histoire est le plus difficile à débrouiller, parce que ce sont celles auxquelles chacun rapporte naturellement les espèces inconnues qui se présentent la première fois, pour peu qu’on y aperçoive quelques traits de conformité, et sans faire beaucoup d’attention aux traits de dissemblance souvent plus nombreux ; en sorte que de ce bizarre assemblage d’êtres qui se rapprochent par quelques rapports superficiels, mais qui se repoussent par des différences plus considérables, il ne peut résulter qu’un cahos de contradictions d’autant plus révoltantes, que l’on citera plus de faits particuliers de l’histoire de chacun ; la plupart de ces faits étant contraires entr’eux, et d’une absurde incompatibilité lorsqu’on veut les appliquer à une seule espèce, ou même à un seul genre ; nous avons vu plus d’un exemple de cet inconvénient dans les articles que nous avons traités ci-dessus, et il y a grande apparence que celui que va nous fournir l’article de la Perdrix ne sera pas le dernier. Je prends pour base de ce que j’ai à dire des perdrix, et pour première espèce de ce genre, celle de notre perdrix grise, comme étant la plus connue, et par conséquent la plus propre à servir d’objet de
|<      <      Page 396      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.