Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• Le Paon blanc.
|<      <      Page 323      >      >|
Aller à la page
Le Paon blanc.
Le climat n’influe pas moins sur le plumage des oiseaux que sur le pelage des quadrupèdes : nous avons vu dans les volumes précédens, que le lièvre, l’hermine et la plupart des autres animaux, étoient sujets à devenir blancs dans les pays froids, sur-tout pendant l’hivera ; et voici une espèce de Paons, ou si l’on veut une variété qui paroît avoir éprouvé les mêmes effets par la même cause, et plus grands encore, puisqu’elle a produit une race constante dans cette espèce, et qu’elle semble avoir agi plus fortement sur les plumes de cet oiseau ; car la blancheur des lièvres et des hermines, n’est que passagère, et n’a lieu que pendant l’hiver, ainsi que celle de la gélinotte blanche ou du lagopède ; au lieu que le paon blanc est toujours blanc, et dans tous les pays, l’été comme l’hiver, à Rome comme à Torneo ; et cette couleur nouvelle est même si fixe, que des œufs de cet oiseau pondus et éclos en Italie, donnent encore des paons blancs. Celui qu’Aldrovande a fait dessiner étoit né à Bologne, d’où il avoit pris occasion de douter que cette variété fût propre aux pays froidsb : cependant la plupart des

a Voyez tome VI de cette Histoire Naturelle, pages 259 et 260 ; et 
tome VII, page 242.
b Aldrovande, Ornithologia, tom. II, pag. 31.
 
|<      <      Page 323      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.