Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• Le Francolin.
|<      <      Page 438      >      >|
Aller à la page
Le Francolin*.
Ce nom de Francolin est encore un de ceux qui ont été appliqués à des oiseaux fort différens : nous avons déjà vu ci-dessus qu’il avoit été donné à l’attagas ; et il paroît par un passage de Gesner, que l’oiseau connu à Venise sous le nom de francolin, est une espèce de gélinotte (hazel-huhn)a. Le francolin de Naples est plus gros qu’une poule ordinaire, et à vrai dire la longueur de ses pieds, de son bec et de son cou, ne permettent point d’en faire ni une gélinotte ni un francolinb. Tout ce qu’on dit du francolin de Ferrare, c’est qu’il a les pieds rouges et vit de poissonsc : l’oiseau du Spitzberg, auquel on a donné le nom de francolin, s’appelle aussi coureur de rivage, parce qu’il ne s’éloigne jamais beaucoup de la côte où il trouve la nourriture qui lui convient ; savoir, des vers gris et des chevrettes ;

* Voyez les planches enluminées, n.os 147 et 148.
a Est 
autem (Francolinus) eadem Germanorum Hazel-huhu, ut ex icone Francolini Venetiis 
dicti quam doctissimus Medicus Aloysius Mundella ad me misit, citra ullam 
dubitationem cognovi. Gesner, de Avibus, pag. 225.
b Gesner, 
ibidem.
c Alii alium quemdam Francolinum faciunt, cruribus rubris, 
piscibus viventem, Ferrariæ, ut audio, notum. Gesner, ibidem.
 
|<      <      Page 438      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.