Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• Le Faisan blanc.
|<      <      Page 341      >      >|
Aller à la page
arrangées en zones circulaires autour de l’œuf ; chaque faisane en peut couver jusqu’à dix-huit.
Si 
l’on veut entreprendre en grand une éducation de faisans, il faut y destiner un parc d’une étendue 
proportionnée, qui soit en partie gazonné et en partie semé de buissons, où ces oiseaux puissent trouver 
un abri contre la pluie et la trop grande chaleur, et même contre l’oiseau de proie : une partie de ce parc 
sera divisée en plusieurs petits parquets de cinq ou six toises en carré, faits pour recevoir chacun un coq 
avec ses femelles ; on les retient dans ces parquets, soit en les éjointant, c’est-à-dire, en leur coupant 
le fouet de l’aile à l’endroit de la jointure, ou bien en couvrant les parquets avec un filet : on se 
gardera bien de renfermer plusieurs mâles dans la même enceinte ; car ils se battroient certainement, et 
finiroient peut-être par se tuerf ; il faut même faire en sorte qu’ils ne puissent ni se voir 
ni s’entendre, autrement les mouvemens d’inquiétude ou de jalousie que s’inspireroient les uns les 
autres, ces mâles si peu ardens pour leurs femelles, et cependant si ombrageux pour leurs rivaux, ne 
manqueroient pas d’étouffer ou d’affoiblir des mouvemens plus doux, et sans lesquels il n’est point de 
génération. Ainsi, dans quelques animaux, comme dans l’homme, le degré de la jalousie n’est pas 
toujours proportionné au besoin de jouir.
 

f Voyez le Journal Économique, Septembre 1753.
|<      <      Page 341      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.