Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• Le Bis-ergot.
|<      <      Page 443      >      >|
Aller à la page
Aristote met l’attagen, que Belon regarde comme le francolin, au rang des oiseaux pulvérateurs et 
frugivoresy : Belon lui fait dire de plus que cet oiseau pond un grand nombre 
d’œufsz, quoique cela ne se trouve point à l’endroit cité ; mais c’est une conséquence 
que l’on peut tirer, dans les principes d’Aristote, de ce que cet oiseau est frugivore et pulvérateur. 
Belon dit encore, d’après les Anciens, que le francolin est fréquent dans la campagne de Marathon, parce 
qu’il se plaît dans les lieux marécageux ; et cela s’accorde très-bien avec ce que M. de Tournefort 
rapporte des francolins de Samosa.
 
Le Bis-ergot.
La première espèce qui nous paroît voisine du francolin, c’est l’oiseau qui nous a été donné sous le nom de Perdrix du Sénégal* : cet oiseau a à chaque pied deux ergots, ou plutôt deux tubercules de chair dure et calleuse ; et comme c’est une espèce ou race particulière, nous lui avons donné le nom de Bis-ergot, à cause de ce caractère de deux ergots qu’il a à chaque pied. Je le place à la suite des francolins, parce qu’il

y Aristote, Historia Animalium, lib. IX, cap. XLIX.
z Avis 
multipara est attagen. Belon, Nat. des Oiseaux, page 241.
a 
Tournefort, tome I, page 412.
* Voyez les planches enluminées, n.º 137.
 
|<      <      Page 443      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.