Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• La Gélinotte.
|<      <      Page 233      >      >|
Aller à la page
*La Gélinottea. Planche VII de ce volume.
Nous avons vu ci-dessus, que dans toutes les espèces de tetras, la femelle différoit du mâle par les couleurs du plumage, au point que plusieurs Naturalistes n’ont pu croire qu’ils fussent oiseaux de même espèce. Schwenckfeldb, et d’après lui Rzaczynskic, est tombé dans un défaut tout opposé, en confondant dans une seule et même espèce, la Gélinotte ou poule des coudriers, et le Francolin, ce qu’il n’a pu faire que par une induction forcée et mal entendue, vu les nombreuses différences qui se trouvent entre ces deux espèces. Frisch est tombé dans une méprise de même genre, en ne faisant qu’un seul oiseau de l’attagen et de l’hasel-huhn, qui est la poule des coudriers

* Voyez les planches enluminées, n.º 474, le mâle ; et 475, la 
femelle.
a Gélinotte. En Latin, Gallina corylorum, Gallina silvatica 
; et de même en vieux Francois, Gélinotte des bois ; en Allemand, Hasel hun, 
Hasel-henne ; en Anglois, Hasel-hen ; en Suédois, Hierpe ; en Polonois, 
Jarzabek. — Gallina corylorum seu Bonosa Alberto dicta. Gesner, Avi. pag. 228. 
— La Gélinotte. Brisson, Ornithol. tome I, page 191.
b 
Schwenckfeld, Aviarium Silésiæ, pag. 279.
c Rzaczynski, Auctuarium 
Poloniæ, pag. 366.
 
|<      <      Page 233      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.