Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• La Caille des îles Malouines
|<      <      Page 477      >      >|
Aller à la page
font variété dans ces deux espèces de perdrix ; l’alouette blanche dans celle des alouettes, etc.
Martin 
Cramer parle de cailles aux pieds verdâtres (virentibus pedibus)b : est-ce une variété de 
l’espèce, ou simplement un accident individuel ?

La Caille des îles Malouines*.
On pourroit encore regarder cette espèce comme une variété de l’espèce commune qui est répandue en Afrique et en Europe, ou du moins comme une espèce très-voisine ; car elle n’en paroît différer que par la couleur plus brune de son plumage, et par son bec qui est un peu plus fort. Mais ce qui s’oppose à cette idée, c’est le grand intervalle de mer qui sépare les continens vers le Midi ; et il faudroit que nos cailles eussent fait un très-grand voyage, si l’on supposoit qu’ayant passé par le nord de l’Europe en Amérique, elles se retrouvent jusqu’au détroit de Magellan ; je ne décide donc pas si cette caille des îles Malouines est de la même espèce que notre caille, ni si elle en provient originairement, ou si ce n’est pas plutôt une espèce propre et particulière au climat des îles Malouines.

b Martin Cramer, de Poloniâ, lib. I, pag. 474.
* Voyez les planches 
enluminées, n.º 222.
 
|<      <      Page 477      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.