Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• IV. Le Houbara ou petite Outarde huppée d’Afrique.
|<      <      Page 59      >      >|
Aller à la page
Cet oiseau est originaire de Bengale, où on l’appelle churge, et où il a été dessiné d’après 
natureh : il est à remarquer que le climat de Bengale est à peu près le même que celui 
d’Arabie, d’Abissinie et du Sénégal, où se trouvent les deux outardes précédentes : on peut appeler 
celle-ci outarde moyenne, parce qu’elle tient le milieu pour la grosseur entre les grandes et les petites 
espèces.

IV. Le Houbara ou petite Outarde huppée d’Afrique.
Nous avons vu que parmi les grandes outardes, il y en avoit de huppées et d’autres qui ne l’étoient point, et nous allons retrouver la même différence entre les petites outardes ; car la nôtre n’a point de huppe, ni même de ces barbes de plumes qu’on voit à la grande outarde d’Europe, tandis que celles-ci ont non-seulement des huppes, mais encore des fraises ; et il est à remarquer que c’est en Afrique que se trouvent toutes les huppées, soit de la grande, soit de la petite espèce. Celle que les Barbaresques appellent houbaara, est en effet huppée et fraisée ; M. Shaw qui en donne la figurea, dit positivement qu’elle a la forme et le

h Edwards, Glanures, planche CCL, tome I, chapitre XL.
a 
Travels or observations relating to several parts of Barbary and the Levant. By, 
Thomas Shaw, pag. 252.
 
|<      <      Page 59      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.