Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Dix-septième.
•• III. L’Éperonnier.
|<      <      Page 368      >      >|
Aller à la page
ce que les couvertures du croupion qui sont beaucoup plus courtes que les pennes de la queue, sont ornées de 
quatre ou cinq miroirs assez larges, relativement à la grandeur des plumes : le vert est la couleur dominante 
de la queue, les pennes en sont bordées de bleu, et les tiges de ces pennes sont blanches.
Cet oiseau paroît 
avoir beaucoup de rapport avec celui dont parle Kœmpfer, dans son histoire du Japon, sous le nom de 
faisanc ; ce que j’en ai dit suffit pour faire voir qu’il a plusieurs traits de conformité et 
plusieurs traits de dissemblance, soit avec le paon, soit avec le faisan ; et que par conséquent, il ne 
devoit point avoir d’autre place que celle que je lui donne 
ici.

III. L’Éperonnier*.
Cet oiseau n’est guère connu que par la figure et la description que M. Edwards a publiées du mâle et de la femellea, et qu’il avoit faites sur le vivant.

c « Il y a au Japon une espèce de faisans qui se distinguent par la 
diversité de leurs couleurs, par l’éclat de leurs plumes, et par la beauté 
de leur queue, qui égale en longueur la moitié de la hauteur d’un homme, et 
qui par ce mélange et par une variété charmante des plus belles couleurs, 
particulièrement de l’or et de l’azur, ne cède en rien à celle du paon. 
» Kœmpfer, Histoire du Japon, tome I, page 112.
* Voyez les planches 
enluminées, n.os 492 et 493.
a Edwards, Hist. nat. of Birds, 
planches LXVII et LXIX.
 
|<      <      Page 368      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.