Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Seizième.
•• Oiseaux étrangers qui ont rapport à l’Épervier et à l’Autour.
|<      <      Page 237      >      >|
Aller à la page
Oiseaux étrangers qui ont rapport à l’Épervier et à l’Autour. I.
L’oiseau qui nous a été envoyé de Cayenne sans aucun nom, et que nous avons fait représenter dans nos planches enluminées, n.º 464, sous la dénomination d’Épervier à gros bec de Cayenne, parce qu’en effet il a plus de rapport à l’épervier qu’à tout autre oiseau de proie ; il est seulement un peu plus gros, et d’une forme de corps un peu plus arrondie que l’épervier ; il a aussi le bec plus gros et plus long, les jambes un peu plus courtes ; le dessous de la gorge d’une couleur uniforme et vineuse ; au lieu que l’épervier a cette même partie blanche ou blanchâtre, mais du reste, il ressemble assez à l’épervier d’Europe, pour qu’on puisse le regarder comme étant d’une espèce voisine, et qui peut-être ne doit son origine qu’à l’influence du climat.
II.
L’oiseau qui nous a été envoyé de Cayenne sans nom, et auquel nous avons cru devoir donner celui de petit autour de Cayenne, parce qu’il a été jugé du genre de l’autour par de très-habiles Fauconniers. J’avoue qu’il nous a paru avoir plus de rapport avec le lanier, tel qu’il a été décrit par Belon, qu’avec
|<      <      Page 237      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.