Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Seizième.
•• La Harpaye.
|<      <      Page 217      >      >|
Aller à la page
La Harpayea. Voyez les planches enluminées, n.º 460.
Harpaye est un ancien nom générique que l’on donnoit aux oiseaux du genre des busards ou busards de marais, et à quelques autres espèces voisines, telles que la soubuse et l’oiseau saint-martin, qu’on appeloit harpaye-épervier : nous avons rendu ce nom spécifique, en l’appliquant à l’espèce dont il est ici question, à laquelle les Fauconniers d’aujourd’hui donnent le nom de harpaye-rousseau : nos Nomenclateurs l’ont nommé busard-roux, et M. Frisch l’a appelé improprement vautour lanier moyen, comme il a de même et tout aussi improprement appelé le busard de marais, grand vautour lanier : nous avons préféré le nom simple de harpaye, parce qu’il est certain que cet oiseau n’est ni un vautour ni un busard : il a les mêmes habitudes naturelles que les deux oiseaux dont nous avons parlé dans les deux articles précédens : il prend le poisson comme le jean-le-blanc, et le tire vivant hors de l’eau ; il paroît, dit M. Frisch, avoir la vue plus perçante que tous les autres oiseaux de rapine, ayant les sourcils plus avancés sur les yeux. Il se trouve en France comme en Allemagne, et fréquente de préférence les lieux bas et

a Frisch, tome I, planche LXXVIII. — Le Busard roux. Brisson, tome 
I, page 404. 
|<      <      Page 217      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.