Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quinzième.
•• XIX. La Musaraigne du Bresil. XX. L’Apérea.
|<      <      Page 160      >      >|
Aller à la page
près les uns des autres qu’on ne peut y marcher qu’avec précaution.

XIX. La Musaraigne du Bresil.
Nous indiquons cet animal par la dénomination de Musaraigne du Bresil, parce que nous en ignorons le nom, et qu’il ressemble plus à la musaraigne qu’à aucun autre animal ; il est cependant considérablement plus grand, ayant environ cinq pouces depuis l’extrémité du museau jusqu’à l’origine de la queue, qui n’a pas deux pouces, et qui par conséquent est plus courte à proportion que celle de la musaraigne commune ; il a le museau pointu et les dents très-aiguës : sur un fond de poil brun, on remarque trois bandes noires assez larges qui s’étendent longitudinalement depuis la tête jusqu’à la queue, au-dessous de laquelle on remarque aussi la bourse avec les testicules qui sont pendans entre les pieds de derrière : cet animal, dit Marcgrave, jouoit avec les chats, qui d’ailleurs ne se soucient pas de le manger* ; et c’est encore une chose qu’il a de commun avec la musaraigne d’Europe, que les chats tuent, mais qu’ils ne mangent jamais.
XX. L’Apérea.
Cet animal qui se trouve au Bresil, n’est ni lapin ni

* Marcgrav. Hist. nat. Brasil. pag. 229.
|<      <      Page 160      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.