Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quinzième.
•• XIII. Le Loup du Mexique.
|<      <      Page 149      >      >|
Aller à la page
qu’une simple courbure en portion de cercle, elles paroissoient être aussi d’un ivoire solide, et il est 
certain que ce sanglier devoit avoir la mâchoire plus large que les autres ; ainsi nous pouvons présumer 
avec quelque fondement que ce sanglier du Cap-verd est une simple variété, une race particulière dans 
l’espèce du sanglier ordinaire.

XIII. Le Loup du Mexique.
Comme le loup est originaire des pays froids, il a passé par les terres du Nord et se trouve également dans les deux continens. Nous avons parlé des loups noirs et des loups gris de l’Amérique septentrionale, il paroît que cette espèce s’est répandue jusqu’à la nouvelle Espagne et au Mexique, et que dans ce climat plus chaud, elle a subi des variétés, sans cependant avoir changé ni de nature, ni de naturel ; car ce loup du Mexique a la même figure, les mêmes appétits et les mêmes habitudes que le loup d’Europe ou le loup de l’Amérique septentrionale, et tous paroissent être d’une seule et même espèce. Le loup du Mexique ou plutôt de la nouvelle Espagne, où on le trouve bien plus communément qu’au Mexique, a cinq doigts aux pieds de devant, quatre à ceux de derrière ; les oreilles longues et droites, et les yeux étincelans comme nos loups ; mais il a la tête un peu plus grosse, le cou plus
|<      <      Page 149      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.