Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quinzième.
•• V. Le Zemni.
|<      <      Page 142      >      >|
Aller à la page
V. Le Zemni.
Il y a en Pologne et en Russie un autre animal appelé Ziemni ou Zemni, qui est du même genre que le Zisel, mais qui est plus grand, plus fort et plus méchant ; il est un peu plus petit qu’un chat domestique, il a la tête assez grosse, le corps menu, les oreilles courtes et arrondies ; quatre grandes dents incisives qui lui sortent de la gueule, dont les deux de la mâchoire inférieure sont trois fois plus longues que les deux de la mâchoire supérieure ; les pieds très-courts et couverts de poils, divisés en cinq doigts et armés d’ongles courbes ; le poil mollet, court et de couleur de gris-de-souris ; la queue médiocrement grande ; les yeux aussi petits et aussi cachés que ceux de la taupe. Rzaczinski a appelé cet animal petit chien de terre (canicula subterranea) : cet Auteur me paroît être le seul qui ait parlé du zemni, qui néanmoins est fort commun dans quelques provinces du Nord*. Son naturel et ses habitudes sont à peu près les mêmes que celles du hamster et du zisel ; il mord dangereusement, mange avidement, et dévaste les moissons et les jardins ; il se fait un terrier ; il vit de grains, de fruits et de légumes, dont il fait des magasins dans sa retraite, où il passe tout le temps de l’hiver.

* Reperitur hoc animal in Podolia, Ukraina, Volhinia circa Suraz, 
Chodaki, Rienki, Mossezenica, Sezurowee et alibi ; non raro eruitur ab agricolis 
ibidem vomeribus. Rzaczinski. Auct. pag. 325 et 326. 
|<      <      Page 142      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.