Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quinzième.
•• Le Tamarin.
|<      <      Page 92      >      >|
Aller à la page
Le Tamarin*.
Cette espèce est beaucoup plus petite que la précédente, et en diffère par plusieurs caractères, principalement par la queue qui n’est couverte que de poils courts, au lieu que celle du Saki est garnie de poils très-longs. Le Tamarin est remarquable aussi par ses larges oreilles et ses pieds jaunes ; c’est un joli animala, très-vif, aisé à apprivoiser, mais si délicat qu’il ne peut résister long-temps à l’intempérie de notre climat.

* Tamarin, nom de cet animal à Cayenne, selon Antoine Binet, page 
341 ; et Barrère, page 151. Tamary au Maragnon, selon le P. d’Abbeville. Les 
autres guenons s’appellent Tamary, fort petites et mignones, diversifiées 
aussi de plusieurs couleurs. Mission au Maragnon, page 252.
Cercopithecus 
minimus niger Leontocephalus, auribus Elephantinis. Barrère, Histoire naturelle 
de la France Équinoxiale, page 151.
The Little Black Monkie. Edwards, Hist. of 
Birds, pag. 196, fig. avec les couleurs.
Midas. Simia caudata imberbis labio 
superiore fisso, auribus quadratis nudis. Linn. syst. nat. edit. X, pag. 
28.
a Il y a de fort petits singes à Cayenne que l’on appelle des 
Tamarins, beaux à merveilles, ils ne sont pas plus gros que des écureuils, et 
ont la tête et la face comme un lion, de petites dents blanches comme 
l’ivoire, qui sont de la grosseur et aussi-bien arrangées que celles d’une 
montre d’horloge ; ils sont noirs avec de petites taches sur le train de 
devant de couleur isabelle ; les pattes sont comme celles des singes et de 
couleur de franchipane ; ils sont familiers et font mille singeries. Voyage à 
Cayenne, par Antoine Binet, pages 341 et 342.
 
|<      <      Page 92      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.