Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quinzième.
•• Le Saï.
|<      <      Page 51      >      >|
Aller à la page
Le Saï*.
Nous avons vu deux de ces animaux qui nous ont paru faire variété dans l’espèce ; le premier (planche VIII) a le poil d’un brun-noirâtre ; le second (pl. IX) que nous avons appelé Saï à gorge blanche, a du poil blanc sur la poitrine, sous le cou et autour des oreilles et des joues ; il diffère encore du premier, en ce qu’il a la face plus dégarnie de poil ; mais, au reste ils se ressemblent en tout, ils sont du même naturel, de la même grandeur et de la même figure. Les Voyageurs ont indiqué ces animaux sous le nom de Pleureursa, parce qu’ils ont un cri plaintif, et que pour peu qu’on les contrarie, ils ont l’air de se lamenter ; d’autres les ont appelés Singes musqués, parce qu’ils ont, comme le macaque, une odeur de faux muscb ; d’autres enfin leur ont donné

* Cay, que l’on doit prononcer Saï, nom de cet animal au Bresil, 
et que nous avons adopté.
Cay, petite guenon noire que les Sauvages appellent 
Cay en cette terre du Bresil. Voyage de Jean de de Lery. Paris, 1578, page 
163.
a Dans l’île Grande ou île Saint-George sous le Tropique, à 
deux lieues du continent de l’Amérique, il y a des Singes qu’on appelle 
Pleureurs, qui imitent les cris d’un enfant. Voyage de le Gentil, tome I, page 
15.
b Il y a dans les terres de la baie de Tous-les-Saints de petits 
singes, qui sont d’une laideur affreuse, et qui sentent beaucoup le musc. 
Voyage de Dampierre, tome IV, page 69.
 
|<      <      Page 51      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.