Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quinzième.
•• Le Coaita et l’Exquima.
|<      <      Page 16      >      >|
Aller à la page
Le Coaita* et l’Exquima**.
Le Coaita (planche I) est, après l’Ouarine et l’Alouate, le plus grand des Sapajous ; je l’ai vu vivant à l’hôtel de M. le Duc de Bouillon, où par sa familiarité, et même par ses caresses empressées, il méritoit l’affection de ceux qui le soignoient : mais malgré les bons traitemens et les soins, il ne put resister aux froids de l’hiver 1764 : il mourut, et fut regretté de son maître, qui eut la bonté de me l’envoyer pour le placer au

* Coaita ou Qoata, nom de cet animal à la Guiane, et que nous avons 
adopté ; Chameck, au Pérou. Nota. Le mot Coaita pourroit bien venir de 
Caitaia, nom d’un autre Sapajou dans la langue Brasilienne, qui cependant doit 
se prononcer saitaia.
Cercopithecus major niger faciem humanam referens Quoata. 
Barrère, hist. nat. de la Franc. Équin. pag. 150.
Cercopithecus in pedibus 
anterioribus pollice carens, caudâ inferius versus apicem pilis destitutâ. Le 
Belzebuth. Briss. reg. anim. pag. 211.
Simia fusca major palmis tetradactylis, 
caudâ prèhensili ad apicem subtus nuda. The four. fingoered Moukie. Brown’s, 
hist. of. Jamaïc. chap. 5, sec. V.
** Cercopithecus barbatus 
Guineensis in Congo vocatur Exquima. Marcg. hist. nat. Brasil. pag. 227. Nota. 
Je crois que c’est à cette espèce de Coaita qu’il faut rapporter le 
passage suivant du P. d’Abbeville. « Il y a, dit-il, en l’île de Maragnon 
d’autres Guenons qui s’appellent Cayou (Sajou), d’autant qu’elles sont 
toutes noires ; elles portent une barbe longue de plus de quatre doigts, aucunes 
environ d’un demi-pied de long, et sont très-belles et plaisantes à voir. 
Miss. au Maragnon, page 252. »
 
|<      <      Page 16      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.