Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÈRE, AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quinzième.
•• L’Ouarine et l’Alouate.
|<      <      Page 5      >      >|
Aller à la page
L’Ouarine* et l’Alouate**.
L’ouarine et l’Alouate sont les plus grands animaux quadrumanes du nouveau continent ; ils surpassent de

* Ouarin, Ouarine, nom de cet animal au Maragnon, et que nous avons 
adopté.
Guenons appelées Ouarines, sont toutes noires et grandes comme les 
grands chiens, elles crient si haut qu’on les peut entendre d’environ une 
lieue. Miss. du P. d’Abbeville, page 152.
Guariba Brasiliensibus. Marcgr. 
Hist. nat. Bras. pag. 226, fig. Nota. Il est vraisemblable que le mot de 
Ouarine, Ouarina, vient de Guariba, qu’on doit prononcer 
gouariba.
Cercopithecus niger pedibus fuscis. Le sapajou noir. Briss. reg. anim. 
pag. 194.
Paniscus. Linn. Syst. rat. edit X, pag. 26. Nota. M. Linnæus a mal 
indiqué cet animal, il le confond avec le Coaita ; et sa description, ainsi que 
sa phrase, est composée et mêlée de celle de Brown et de celle de Marcgrave, 
dont le dernier a décrit le guariba, et le premier le coaita.
** 
Alouate. Allouata à Cayenne n’est qu’une variété de l’ouarine, celui-ci 
est d’un brun-noir, et l’alouate d’un rouge-brun : tous deux font un bruit 
épouvantable, et on leur a donné également l’épithète de hurleurs. 
Arabata dans les terres de l’Orénoque, selon Gumilla. « Les singes jaunes, 
dit cet Auteur, qu’ils appellent arabata font un bruit intupportable et si 
lugubre qu’ils font horreur. Histoire de l’Orénoque, par Gumilla, page 8 
».
Cercopithecus barbatus maximus ferrugineus stentorosus. Alouata, singe 
rouge. Barrère, hist. nat. ae la Fr. équm. pag. 150.
Cercopithecus barbatus 
saturate spadicius. Le singe rouge de Cayenne. Briss : reg. anim. pag. 206.
 
|<      <      Page 5      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.