Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quatorzième.
•• Le Patas.
|<      <      Page 208      >      >|
Aller à la page
Le Patas*.
Le Patas est encore du même pays et à peu près de la même grosseur que le Macaque ; mais il en diffère, en ce qu’il a le corps plus alongé, la face moins hideuse et le poil plus beau ; il est même remarquable par la couleur brillante de sa robe, qui est d’un roux si vif qu’elle paroît avoir été peinte ; nous avons vu deux de ces animaux qui font variété dans l’espèce, le premier (pl. XXV) porte un bandeau de poils noirs au-dessus des yeux, qui s’étend d’une oreille à l’autre ; le second (pl. XXVI) ne diffère du premier que par la couleur de ce bandeau qui est blanc, tous deux ont du poil long au-dessous du menton et autour des joues, ce qui leur fait une belle barbe ; mais le premier l’a jaune, et le second l’a blanche : cette variété paroît en indiquer d’autres dans la couleur du poil, et je suis fort porté à croire que l’espèce de guenon couleur de chat sauvage dont parle Marmola, et qu’il dit venir

* Nom de cette espèce de Guenon ou Singe à longue queue dans son 
pays natal au Sénégal, et que nous avons adopté, on l’appelle vulgairement 
le Singe rouge du Sénégal.
En arrivant à Tabao, Brue trouva une nouvelle 
espèce de singe d’un rouge si vif qu’on l’auroit pris pour une peinture 
de l’art.… Les Nègres les nomment Patas. Relation de Brue. Histoire 
générale des voyages, tome II, page 520.
a Les singes de couleur de 
chat sauvage avec la queue longue et le museau blanc ou noir qui s’appellent 
communément en Espagne, Galos-paulés, viennent du pays des Nègres. 
L’Afrique de Marmol, tome I, page 57.
 
|<      <      Page 208      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.