Buffon @ web  [Accueil]
Moteur de recherche portant sur le texte
•Leclerc, Comte de Buffon,  HISTOIRE NATURELLE, GÉNÉRALE ET PARTICULIÉRE AVEC LA DESCRIPTION DU CABINET DU ROI. Tome Quatorzième.
•• Le Macaque et l’Aigrette.
|<      <      Page 190      >      >|
Aller à la page
Le Macaque* et l’Aigrette**.
De toutes les Guenons ou Singes à longue queue, le Macaque (pl. XX) est celui qui approche le plus

* Macaque. Macaquo, nom de cet animal dans son pays natal, à Congo, et que nous 
avons adopté.
Cercopithecus Angolensis major, in Congo vocatur Macaquo. Marcgr. 
Hist. nat. Brasil. pag. 227.
Cercopithecus-cynocephalus ex viridescentibus et 
flavicantibus pilis variegatus. Le cercopithèque-cynocéphale. Briss. Reg. 
anim. pag. 213. Nota. Il me semble que M. Brisson a fait ici un double emploi, 
et que le singe qu’il indique dans l’article suivant par la dénomination de 
cercopithecus-cynocephalus naribus bifidis, elatis, natibus calvis le macaque, 
est le même animal.
Simia (Ægyptiaca) caudâ elongatâ, clunibus tuberosis 
nudis. Voyage d’Hasselquist. Rostock, 1762. Nota. L’épithète Ægyptiaca a 
été mal appliquée à ce singe, qui ne s’est trouvé en Égypte, que parce 
qu’il y avoit été apporté ; ce que nous disons est d’autant mieux sondé 
que ce Voyageur se contredit lui-même, car après avoir appelé cet animal 
singe d’Égypte, il dit dans le même article qu’il vient d’Éthiopie ; 
l’on sait d’ailleurs qu’il n’y a aucune espèce de singe qui soit 
naturelle au pays de l’Égypte, et que tous ceux qu’on y voit viennent 
d’ailleurs par la voie du commerce. Etsi in Ægypto (dit Prosper Alpin) nullum 
simiarum genus nascatur, cujuslibet tamen generis et ex Arabiâ felici et ex 
Æthiopiâ immensæ mercaturæ causâ illuc convehuntur. Hist. Ægypt. lib. IV, 
pag. 240.
Cynamolgos. Simia caudata, imberbis, naribus bisidis, elatis ; 
clunibus tuberosis. Linn. Syst. nat. edit. X, pag. 28.
** Aigrette, cette guenon 
ne nous paroît être qu’une variété du Macaque, nous l’avons appelée 
l’Aigrette, parce qu’elle a un grand épi de poil au-dessus de la tête ; 
nous croyons que c’est le même que l’Aigula de M. Linnæus. Syst. nat. 
edit. X, pag. 27, indiqué par Osbeck, sous la dénomination Simia cudatâ sub 
barbata grisea, eminentiâ pilosâ verticis longitudinali. Itiner. pag. 99.
 
|<      <      Page 190      >      >|
Aller à la page
Créer son extrait avec MonPDF Marquer cette page avec votre compte ICEberg+

Directeurs de publication : Pietro Corsi (Oxford University), Thierry Hoquet (Université de Nanterre - Paris X)
Réalisation : plateforme technologique du CRHST-CNRS (ICEberg-db v.3.0.1/S. Pouyllau) ; Hébergement : Centre de Calcul de l'IN2P3-CNRS.